FICHE n° 19 :

mythesfreudiens.com

Par l'intermédiaire de 26 fiches, ce site présente autant de mythes freudiens, tels qu'ils ont été répertoriés par Frank J. Sulloway dans son ouvrage "Freud, biologiste de l'esprit" [1].
Ce faisant, il entend faciliter l'accès du grand public à la connaissance de quelques pans, généralement assez méconnus en France, de l'histoire de la psychanalyse et de son fondateur...
lire la suite >>>
Chaque fiche indique les sources du mythe et de sa réfutation, telles que l'auteur les a rassemblées ; ces sources sont suivies de la bibliographie détaillée correspondante : l'ensemble constitue ainsi un compte-rendu détaillé du livre de Sulloway.

 

 

accueil
 

 

26 fiches
 

 

liens externes
 

 

qui suis-je ?


un mythe... : Freud aurait vu son accès au grade de professeur « extraordinarius » retardé par antisémitisme (ce qui est faux) et à cause de ses théories sexuelles (ce qui est peut-être vrai, mais on peut faire remarquer qu’elles étaient à ce moment-là fortement erronées) ; la nomination n'aurait eu lieu qu'après qu’une malade reconnaissante eut influencé le ministre de l'Éducation en lui offrant un tableau de Böcklin.

... qui a beaucoup servi à :

(a) légitimer la nature solitaire et héroïque des découvertes de Freud (voir
fiche 18) ;
(b) occulter le fait que les critiques adressées à Freud par ses pairs et concernant ses prises de positions scientifiques avaient un caractère rationnel.

SOURCES ET BIBLIOGRAPHIE

LES SOURCES :

   
du mythe :
   
 
Costigan 1967 : 81 ;
Jones 1953 : 339-40 ;
Robert 1966 : 141, 148-49 ;
Sachs 1944 : 78.
   
de la réfutation :
   
  Ellenberger 1970 : 452-54 ;
Gicklhorn et Gicklhorn 1960 ;
Sulloway 1998 : chapitre 13, pp. 442-45.
   
Mais, pour la contre-réfutation d'un certain révisionnisme extrême : Eissler 1966 et 1971 : 343-50.
   

LA BIBLIOGRAPHIE :

   
COSTIGAN, GIOVANNI (1967) : Sigmund Freud, a Short Biography. London, Robert Hale.
EISSLER, KURT R. (1966) : Sigmund Freud und die Wiener Universität : über die Pseudo-Wissenschaftlichkeit der jüngsten Wiener Freud-Biographik. Bern and Stuttgart, Halls Huber.
EISSLER, KURT R. (1971) : Talent and Genius: The Fictitious Case of Tausk contra Freud. New York: Quadrangle Books.
ELLENBERGER, HENRI F. (1970) : The Discovery of the Unconscious: The History and Evolution of Dynamic Psychiatry. New York : Basic Books ; London : Allen Lane.
GICKLHORN, JOSEF et GICKLHORN, RENÉE (1960) : Sigmund Freuds Akademische Laufbahn im Lichte der Dokumente. Vienne et Innsbruck, Urban & Schwarzenberg.
JONES, ERNEST (1953) : The Life and Work of Sigmund Freud. Vol. 1 : The Formative Years and the Great Discoveries, 1856-1900. New York : Basic Books ; London, Hogarth Press.
ROBERT, MARTHE (1966) : The Psychoanalytic Revolution : Sigmund Freud’s Life and Achievement (traduction). London, George Allen & Unwin. C’est à cette édition que font référence les pages ci-dessus, l’original étant La Révolution psychanalytique : La vie et l'Œuvre de Freud. Payot (dernière édition : 2002).
SACHS, HANNS (1944) : Freud, Master and Friend. Cambridge, Harvard University Press ; London, Imago Publishing Co, 1945.
SULLOWAY, FRANK J. (1998) : Freud, biologiste de l’esprit (traduction), 2ème édition. Fayard.

NOTES :

[1] Sulloway, Frank J. (1998) : Freud, biologiste de l’esprit (traduction), 2ème édition. Fayard. (Présentation par Michel Plon)
L’original est Sulloway, Frank J. (1979) : Freud, Biologist of the Mind, Beyond the Psychoanalytic Legend. New York, Basic Books.


 

 

accueil
 

 

26 fiches
 

 

liens externes
 

 

qui suis-je ?